Ceci n’est pas un apéro (janvier- mars 2020)

L’objet du scandale

En quoi l’Olympia de Manet fut-elle scandaleuse en 1865? Pourquoi Niki de Saint-Phalle est-elle vue comme effrontée dans les années 60? Les ready-made de Duchamp firent-ils vraiment scandale de leur temps?

Autour d’un verre et de quelques grignotages, nous vous proposons d’explorer ces sujets et de questionner la notion de scandale dans l’art.

                                                             – Jeudi 16 janvier 2020 à 18h45 à Maison Grimaud – 4 rue Vauban à Nantes

Un urinoir, c’est de l’art? par Elodie Evezard

En 1917, Marcel Duchamp va créer l’un des plus gros scandales de l’histoire de l’art, avec son œuvre Fontaine! Ceci n’est pas une œuvre d’art, mais un urinoir fabriqué de manière industrielle, présenté à l’envers et signé R. Mutt. L’œuvre sera rebaptisée « la madone des toilettes » ou encore « bouddha de la salle de bain ». Dans les années 1960, une jeune génération d’artistes new-yorkais relance le scandale en faisant de Fontaine le symbole d’une rupture artistique. Aujourd’hui, les musées s’arrachent à prix d’or les rééditions et une partie du public, toujours aussi médusée, crie encore au scandale ! 

x

– Jeudi 13 février 2020 à 18h45 à l’Hôtel de France – 24, rue Crébillon à Nantes

Niki de Saint-Phalle la révoltée par Julie Legrand

Connue pour ses Nanas (sculptures de femmes monumentales, colorées, plantureuses, joyeuses et libres), Niki de Saint Phalle acquiert une reconnaissance internationale dès les années 1960, grâce à sa scandaleuse série de Tirs. Par ces performances-peintures, elle tire à la fois sur un géniteur incestueux, sur les injustices d’une société patriarcale et sur les codes de peinture traditionnelle. Née à Neuilly-sur-Seine en 1930 et élevée « pour le marché du mariage », elle devient la seule femme du groupe du Nouveau Réalisme. Autodidacte, elle se libère en tant que femme artiste. Cette éternelle révoltée, n’aura de cesse de placer les démons de sa vie et ses idées politiques au cœur de son art, livrant ainsi une œuvre protéiforme, engagée et féministe.

x

– Jeudi 12 mars 2020 à 18h45Lieu à définir

Olympia la provocante par Diane Gouard

Au Salon de 1865 les visiteurs sont choqués. Devant leurs regards habitués aux Vénus alanguies s’étale la nudité crue d’Olympia : une demie-mondaine représentée dans sa chambre attendant un client et regardant effrontément le spectateur. Mais ce n’est pas seulement le sujet qui gêne. C’est surtout la manière de peindre de Manet et cette volonté de montrer la réalité sans fard. Malgré les critiques virulentes déjà subies par son Déjeuner sur l’herbe, Manet ose le sujet de mœurs et l’expose ostensiblement au Salon officiel… Une provocation évidente pour la bourgeoisie et l’Empereur qui vilipendent la toile mais que Manet assume : “J’ai fait ce que j’ai vu”.

Réservation obligatoire : reservation@lestetesrenversantes.fr

Tarif : 14 € par personne et par conférence (apéro + mini-conférence)

——————————————————————–

Ceci n’est pas un apéro à Trignac

x

Dans le cadre de la présentation du travail des ateliers d’arts plastiques du Centre Culturel Lucie-Aubrac de Trignac, les Têtes Renversantes sont invitées pour un apéro-conférence autour des femmes artistes.

x

Une femme artiste :  ça existe ?

Pour découvrir la créativité des femmes artistes rien de tel qu’une plongée dans l’art du début du XXe siècle. Des sculptures tourmentées de Camille Claudel aux corps voluptueux de  Suzanne Valadon en passant par les expériences formelles de Georgia O’Keeffe, leurs œuvres ont marqué leur temps et l’histoire de l’art.

Rendez-vous le lundi 20 janvier à 18h au Centre Culturel Lucie-Aubrac, 6 rue de la Mairie à Trignac

Gratuit, sur réservation au 02 40 90 32 48

——————————————————————–

Ceci n’est pas un café gourmand

à l’Université permanente

x

Proposition exclusivement réservée aux étudiants UP. Les inscriptions sont closes pour l’année 2019-2020.

Si vous êtes inscrit à ce cycle, retrouvez toutes les dates et les informations sur notre page dédiée.

——————————————————————————

Cartes Cadeaux

 

Pour les fêtes de fin d’année ou pour toute autre occasion, offrez un apéro-conférence et faites découvrir cette manière décontractée de faire de l’histoire de l’art!

Une carte-cadeau est valable pour toutes nos activités « Ceci n’est pas…  » sur l’année à venir.

Le bénéficiaire n’a plus qu’à réserver l’activité de son choix à reservation@lestetesrenversantes.fr en indiquant le numéro de sa carte cadeau.

Attention car la carte cadeau ne dispense pas d’une réservation et ne garantit pas une place (l’inscription se fait dans la limite des places disponibles).

Tarif de la carte cadeau : 14€

Durée de validité : 1 an à partir de la date d’achat

Envoi possible directement chez le bénéficiaire

Pour profiter de cette offre il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous et de nous le renvoyer par courrier (Les Têtes Renversantes 15ter, rue de Strasbourg 44000 NANTES) avec le règlement. Nous vous ferons parvenir la carte cadeau dans les meilleurs délais.

Pour toute information supplémentaire contactez-nous : reservation@lestetesrenversantes.fr

Formulaire