La tête dans les étoiles
Mini-conférence

Mercredi 22 mai 2024 à 18h

45 min

Gratuit

Tout public 

Maison des Arts de Saint Herblain

© Vincent Van Gogh, La nuit étoilée, 1888, huile sur toile, Paris, Musée d’Orsay

Les importantes découvertes astronomiques au début du 20ème siècle et les premiers pas de l’Homme sur la Lune en 1969 ont fourni d’innombrables images et sujets d’exploration pour les artistes. Les constellations et les étoiles sont ainsi source de rêverie chez Joan Miro, sculpture en apesanteur pour Alexandre Calder et expérimentation sensorielle pour Julien Salaud. L’évocation du système solaire permet lui de voyager dans un monde fantastique avec “Le voyage dans la Lune” de Georges Méliès ou de découvrir avec Yves Klein des “reliefs planétaires”. 

Intervenante : Elodie Evezard

Par Jupiter ! Les métamorphoses d’un dieu
Apéro-conférence

Mercredi 22 mai 2024 à 19h

45 min

Gratuit

Tout public 

Site de St Sauveur – Rocheservière

© Eustache Le Sueur, Ganymède enlevé par Jupiter, v. 1644, Paris, Louvre

Dans la mythologie, les dieux sont adeptes de métamorphoses spectaculaires. Mais le champion toutes catégories est le dieu Jupiter, le plus grand transformiste de l’Antiquité. Il ose tout : oiseau, nuée, pluie d’or, femme, taureau

Intervenante : Diane Gouard

Jupons et pinceaux au siècle des Lumières
Mini-conférence

Mardi 28 mai à 19h

45 min

6 € 

Tout public 

Manoir des sciences de Réaumur

© Adélaïde Labille-Guiard, Mme Labille-Guiard et ses deux élèves Mlle Capet et Mlle Carreaux de Rosemond, 1785, New York, Metropolitan Museum

Portraitistes remarquables, miniaturistes hors pairs, observatrices du monde immobile ou évocatrices de sujets historiques, les femmes peintres du 18e siècle sont sur tous les fronts. Si certaines se hissent par intrigue au sein de l’Académie, d’autres œuvrent laborieusement pour se faire une place sur la scène artistique.    

Intervenante : Diane Gouard

Cheveux au vent avec Marie-Madeleine
Mini-conférence

Mercredi 29 mai à 19h30

30 à 45 min

15 € 

Tout public 

La baraque à cheveux – 1 rue Allouée – Nantes

© Alfred Stevens, Marie-Madeleine, 1887, Musée des Beaux-arts de Gand

Cascades de boucles et brushings lissants n’ont pas toujours été à la mode. Le cheveu fut parfois soumis à diverses règles qui semblent aujourd’hui étranges. Il est ainsi encouragé de s’épiler le front à la cour de Charles VII mais tout à fait hors de question de se promener les cheveux détachés ! A moins d’être une jeune fille ou une femme de petite vertu bien sûr !  

Intervenante : Diane Gouard